Coeur de chienne

« Bon ! Ben, bon weekend, Serge et à lundi. »« À lundi Nico ! Ho non, attend, j’ai un truc à te demander ! »


Serge est un collègue de boulot. Sympa, un peu bourru, j’ai appris à mieux le connaître au cours du mariage d’un collaborateur, il y a déjà deux ans de ca. Ce n’est pas moi qui suis allé vers lui, ni lui vers moi d’ailleurs. Mais, laissez-moi plutôt vous raconter…

Nos familles étaient conviées à la fête qui suivait le mariage de notre collègue et Serge était venu avec tout son staff.
Son épouse Christine, femme adorable mais pas très bien traitée par un mari trop macho, son fils julien, gamin gentil, âgé de seize ans à l’époque qui découvrait les joies de l’alcool et le plaisir de danser avec les filles et Sa grande fille dont j’ai oubliée le prénom. Aujourd’hui, elle est partie vivre sa vie et à un enfant je crois.
Et enfin Audrey… Haa ! Audrey !

(suite…)



Coeur de chienne II

Il est quinze heures.
Hier soir, maman c’est reprise deux baffes et comme à chaque fois elle est partie chez grand mère, me laissant seul avec le poivrot. Bien que j’en veuille à ma mère d’avoir baisée avec Nico, j’ai tout de même de la peine de la voir se faire taper comme ca.
Je me suis réfugiée dans ma chambres et je matte à l’ordi les fameuses photos que Nico croyait effacées. Pauvre type, si au moins il avait compris combien ses photos sont importantes pour moi et tout le plaisir qu’elles m’apportent.
Lui aussi, je lui en veux à mort de m’avoir ainsi volé ma virginité. Il me l’aurait demandée, je pense que je lui aurais offerte. Maintenant, je dois bien reconnaitre que j’ai jouée avec le feu.

(suite…)



Cargo de Nuit

« Terminus, mademoiselle ! »
Une main se pose sur mon épaule et me secoue doucement.
Recroquevillée à l’arrière du bus, complètement ahurie, je lève les yeux vers la voix. C’est le chauffeur.
« Vous êtes au terminus, mademoiselle. »
« Ho ! Désolée, je me suis endormie, je suis ou ? »
« Au terminus du port. Soyez prudente. »


Je ne suis jamais allée aussi loin, et habitant depuis peu Dunkerque, je suis un peu perdue. Il semblerait que je sois à quatre stations de mon arrêt, mais n’ayant plus de ticket ni d’argent, je suis bonne pour rentrer à pied. Je ramasse mes affaires et descend. Je suis encore toute engourdie de sommeil. La nuit tombe sur le port et il fait très frais. Il est vrai que je ne suis pas très habillée. Une petite robe courte et légère et un gilet en laine. Cet après midi, quand je suis sortie de chez moi, le soleil tapait fort et savoir que j’allais rester assise des heures, j’avais décidée de ne pas mettre de sous vêtement.

(suite…)



Le banc

La nuit fut chaude, très chaude. Je me réveille les cheveux encore humides de sueur. Mon sommeil a été perturbé tant la moiteur de mon corps m’a gênée. Mon mari lui, ne semble pas indisposé et dort comme un bébé. Il est vrai qu’il est rentré tard et ivre, alors, je vais le laisser récupérer avant de le harceler de mes questions. Notre jogging semble bien compromis. Pourtant l’air frais du bois au levé du jour nous aurait fait le plus grand bien. Rien que l’idée d’un petit vent, rafraîchi par l’humidité du bois, sur mes jambes nues, finie de me réveiller et me met de bonne humeur. Qu’il dorme ! Je n’ai pas besoin de lui. Je me lève d’un bond, et une violente douleur à l’omoplate, manque de me faire crier.

(suite…)



Chantier interdit au public

17h
Putain de conseil d’administration, j’ai mal au crâne. Mais je m’en sors plutôt bien, avec deux heures d’avance. J’ai gentiment décliné l’invitation au restau de mon PDG et je vais vite rentrer retrouver ma beauté, à qui je vais faire une agréable surprise en rentrant si tôt, elle qui se plaint que je travail trop. C’est une magnifique femme blonde plantureuse de trente deux ans, sexy à en mourir, des seins et un cul durent comme du béton, sa silhouette parfaite est soulignée par une grande chevelure qui lui tombe au milieu du dos, affinant encore plus son mètre soixante dix.
La porte du garage est encore bloquée et c’est à la main que je dois,

(suite…)



Ciné folie

J’éteins mon ordinateur. Je viens de passer une heure, sur MSN, avec un type super sympa. Nous nous sommes chauffés par un dial bouillant, et, chacun de notre côté, nous nous sommes donnés du plaisir. Mon excitation est telle, que sans réfléchir et pour avoir une pointe d’humour, je lui ai dit que j’avais envie de me faire baiser, et que j’allais aller dans un ciné me faire draguer. Claude ne compris pas qu’il s’agissait de paroles en l’air, et sembla très surpris par mon envie, mais finis par me dire que c’était cool, et bien sûr de le tenir au courant.

(suite…)



Cine folie II

Le membre envahi ma bouche et exécute un vas et vient. Il a encore le goût du sperme. Il va vite. Il va fort. Puis je le sens gonfler encore, par petits coups et soudain, il se vide de nouveau, remplissant ma bouche d’une giclée grasse et chaude. La main qui appuie sur ma tête, ne me donne pas d’autre alternative que d’avaler. La pression sur mon crâne se relâche. Je ramasse mon manteau, me lève, passe précipitamment devant le papi, qui ne manque pas de me remettre la main aux fesses. Je manque de tomber et arrive devant la porte au hublot. Toute tremblante, j’enfile mon manteau et jette un dernier regard à la salle pour voir si je ne vais pas être suivie et là… stupeur ! Dans la rangé derrière mes deux compères, sont assis cinq hommes.

(suite…)



Premier Defit

Maitre.
Chose promise, chose due. Voici donc mon premier rapport.
Mais avant, je souhaite vous donner quelques détails de ma vie.
J’ai quarante ans, suis mariée et ai un enfant de quatorze ans et demi.
Mon mari fait des gardes de nuits en intérim. Je ne sais que rarement si il serrât là le soir même, mais quand il part, je lui dis que je vais voir ma meilleure amie (Carole) ainsi je peux sortir.
Carole, si on lui demande, dit qu’effectivement, j’étais bien avec elle.
C’est ainsi que j’arrive à avoir un peu de temps libre.

(suite…)



Petit tour au marché

Sandrine se réveille de bonne humeur et en pleine forme. Le dimanche s’annonce chaud, et ensoleillée. Elle glisse un cd de musique entraînante dans son lecteur, et se prépare un bon petit déjeuné. La confiture lui donne envie de manger des fraises. Alors, elle décide de se rendre au marché. Elle saute dans la douche. L’eau fraîche sur son corps réveille ses sens. La mousse du gel douche lui procure de douces sensations. Elle aime sentir sa main glissée sur sa peau, sur ses seins, réveillant deux pointes roses qui sous l’action du massage gonflent et se dressent. Descendre doucement, masser son ventre et s’attarder sur sa vulve rasée de près. Faire dresser son clito, mais pas trop, juste pour garder au ventre une indéfinissable envie de plaisirs amoureux.

(suite…)



Pari et conséquences I

Quel jeu stupide que de faire des paris stupides pour faire faire des choses stupides à ses amies. Surtout quand l’amie en question …c’est vous ! Enfin, non, pas vous…moi. Bref ! C’est moi que mes trois copines pousse hors de la voiture.
« Aller, Delphine ! Ne te dégonfle pas ! Tu peux le faire ! Tu en a que pour à peine cinq minutes !Haha ha !! »
Elles en ont de bonnes. Le gage qu’elles m’infligent est sûrement le plus dur qu’elles aient inventées. Mais, je dois bien reconnaître que si ce n’étais pas moi la perdante, je serais également pliée de rire à voir l’une d’elle, remonter cette petite route. Mon gage consiste à me rendre au bout, jusqu’à un petit carrefour,  et revenir. Elle monte en pente douce, en longeant l’orée du bois, face à l’hippodrome.

(suite…)



123

SEXSHOP DISCOUNT |
SEXEGAYS.LE MUST DU SEXE GAY |
Amateurs de gros seins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jeunes et coquines
| Le passif
| Exhib Fetish MaxAlicia